Partenaires

Vous enseignez les SVT et voulez partager ou discuter sur ce beau métier ?.. Rejoignez la

Communauté LaboSVT !
(compte gmail/google+)


LaboSVT.com est affilié à :



SVT Quiz
Quiz au hasard :

RNG Saucats
(10 questions)

Meilleurs Scores :
adlene : 99.99%
SOUMARE2 : 90.00%
fafa : 80.00%

Derniers Quiz :



Flash info
Il n'y a actuellement aucun message d'information afficher

 
Afficher/Masquer la colonne de droite
AccueilArticlesPremière S - Procréation  Différenciation des phénotypes sexuels
Première S - Procréation
  Différenciation des phénotypes sexuels - Exo

Posté le 19 juillet 2005 à 09:19 par CHOPIN  -  Info Auteur

A- \  A+ 
( Vous pouvez afficher/masquer les blocs droits en cliquant sur l’icône   )

Problématique : Le sexe de l’individu est déterminé dès sa conception. Comment les chromosomes sexuels X et Y peuvent-ils orienter la différenciation de l’appareil génital ?
 
Objectifs de méthodes : interpréter des résultats expérimentaux.
                                             Proposer des hypothèses.
                                             Relier des informations à un problème donné.


Le tableau ci-dessous présente quelques anomalies du caryotype humain connues :
 

 

Caryotypes
 
Sexe
Gonades
Etat clinique
46, XX
féminin
ovaire
femme normale.
 
46, XY
masculin
testicules
Homme normal
 
45, X0
féminin
Régression des ovaires après leurs différenciation
Syndrome de Turner : nanisme, femme stérile sans caractères sexuels secondaires.
47, XXX
féminin
Ovaires normaux
Femme normale
 
47, XXY
masculin
Régression des testicules après différenciation.
Syndrome de Klinefelter : caractères sexuels secondaires peu marqués, homme stérile.
 
47, XYY
masculin
Testicules
 
Homme normal.
 
  1. En analysant ces donnés, montrez le rôle du chromosome Y dans le déterminisme du sexe.
 
Des observations médicales indiquent quelques cas rares de naissances d’individus intersexués, c’est-à-dire que leurs phénotypes sexuels ne correspondent pas aux chromosomes sexuels observables dans leurs caryotypes. Des hommes aux phénotypes parfaitement normaux, mais stériles ont un caryotype XX . Au contraire, des femmes aux phénotypes parfaitement normaux mais stériles ont un caryotype XY.
 
  1. Proposez une hypothèse permettant d’expliquer ces faits. Votre réponse sera illustrée si nécessaire.
 
  1. Le texte ci-dessous confirme-t-il votre hypothèse ?
 

 

En 1991, des chercheurs ont isolé un petit fragment de la partie 1 du chromosome Y comprenant un gène qu’ils ont nommé SRY. Ce gène, d’une longueur de 14 kb a été inséré artificiellement dans l’ADN d’un embryon de souris de caryotype XX, grâce aux techniques de la transgenèse. Cette souris génétiquement modifiée, c’est-à-dire ayant intégré le gène SRY, ne possède pas de chromosome Y, expliquent les chercheurs, mais présente néanmois un phénotype sexuel mâle avec un pénis et des testicules bien visibles. Sa taille et son poids sont similaires à ceux de mâles XY du même âge. Aux environ de 6 semaines de vie postnatale, on remarque que cette souris présente des voies génitales normales.
 
D’après P. Koopman et al., Nature, vol.351, 1991.

 


Licence d\'utilisation  :  Cliquez !





0 commentaires


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus !

Les commentaires anonymes ne sont pas autirisés... Utilisez le FORUM TOUT PUBLIC.


Options

Licence d'utilisation :

Licence CC


Format imprimable  Format imprimable


Format PDF  Article Format PDF


Envoyer cet article à un(e) ami(e)  Envoyer cet article




Liens connexes

Voir tous les articles
de ce thème :

Première S - Procréation



Voir tous les articles
de cette catégorie :

Exo



Voir tous les articles
soumis par :

CHOPIN




Article le plus lu du thème
Première S - Procréation :
Régulation du cycle sexuel féminin



Thème(s) associé(s)

Première L/ES - Procréation